Le Maroc se positionne depuis plusieurs années comme précurseur dans les politiques des énergies renouvelables. Le pays avance à une vitesse très rapide en termes de déploiement de projet d’énergies renouvelables et s’est très vite positionné en tant que pionnier à l’échelle africaine.
Néanmoins, la stratégie d’inclusion des parties prenantes et de la participation citoyenne à cette transition énergétique, ingrédient essentiel d’une politique énergétique durable, n’a pas avancé de la même manière. À la lumière de ce contexte, la Fondation Heinrich-Böll-Stiftung Afrique du Nord Rabat (hbs) a décidé de publier une étude consolidant les différentes raisons pour une transition énergétique participative basée sur un travail de terrain :

  1. Augmenter l’acceptation sociale
  2. Favoriser l’engagement des citoyens
  3. Renforcer l’implication des femmes
  4. Encourager des comportements de sobriété énergétique
  5. Stimuler la création d’emplois
  6. Développer une offre de formation pour les jeunes
  7. Faciliter l’innovation sociale
  8. Renforcer l’économie locale
  9. Augmenter la production d’énergie décentralisée et renouvelable
  10. Renforcer l’approvisionnement des zones rurales

Source :la Fondation Heinrich-Böll-Stiftung Afrique du Nord Rabat


Chaque projet confié, qu’il soit modeste ou ambitieux, est minutieusement diagnostiqué.